La formation des juges

Ottawa, le 3 mars 2011 - Les Canadiens et Canadiennes s'attendent, à juste titre, à ce que les personnes qui exercent la fonction de juge aient les capacités juridiques, la compétence et le tempérament nécessaires pour s'acquitter de la tâche difficile de trancher des litiges en matière pénale et civile.

Le Conseil canadien de la magistrature, qui est composé des principaux juges du Canada, veille à ce que tous les juges de nomination fédérale aient accès à des activités continues de perfectionnement professionnel. Le Conseil a adopté des lignes directrices précises sur l'importance de la formation des juges. En plus de suivre des cours plus approfondis au moment de leur nomination, les juges sont censés consacrer au moins de dix jours par année à des activités de formation, en plus de leurs fonctions judiciaires ordinaires.

En collaboration avec ses partenaires en formation, le Conseil apporte son soutien actif à l'élaboration et à la présentation de programmes de formation dans tous les domaines du droit. Des programmes sont aussi offerts dans d'autres domaines, notamment la sensibilisation au contexte social, l'aptitude à la communication et les défis que présentent les personnes non représentées par un avocat.

Dans leur travail quotidien, les juges sont appelés à statuer sur les conflits les plus difficiles entre citoyens, par exemple des questions de vie et de liberté, la rupture familiale et l'examen des actions des gouvernements. Chaque année, des milliers de décisions sont rendues par des juges compétents et savants, après un examen judicieux des questions en cause. Notre système n'est pas parfait, mais, tout compte fait, il fonctionne bien. Lorsque le rôle d'un juge dans un procès est mis en question, notre système offre un recours. Selon le cas, une décision peut être portée en appel devant un tribunal supérieur ou une plainte peut être adressée au Conseil. Dans les deux cas, l'effort personnel et les programmes de formation peuvent souvent être utiles.

Le Conseil demeure résolu à faire en sorte que les juges continuent de bénéficier d'une formation continue et d'un perfectionnement professionnel efficaces et de haute qualité.

Renseignements : 
Norman Sabourin, Directeur exécutif et avocat général principal
613-288-1566